SI DESEAS ENTRAR EN EL CHAT EN UNA VENTANA DE ESTE TAMAÑO SOLO DEBES PRESIONAR SOBRE "ENTRAR" PARA CAMBIAR TU NICK POR EL DE SIEMPRE EN VEZ DE INVITADO ESCRIBE EN LA LINEA DONDE SE ESCRIBE EL TEXTO

/NICK NOMBREQUETEQUIERESPONER

HAY QUE TENER EN CUENTA QUE OTRO USUARIO LO PUEDE ESTAR USANDO EN ESE MOMENTO EN EL IRC

¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡EBOLIIII INVOCATIOOOOO!!!!!!!!!!!!!!!

Hoy hay muchos regalos en el jardin de los regalos.
He visitado tu torre, princesa Éboli, y la he puesto, paea que podamos ver tu ventana, desde la que nos miras. Es la torre Real, no una torre cualquiera. El trocito de poema, es de Ruben Dario, me gustó ponertelo


video

Una tarde la princesa
vio una estrella aparecer;
la princesa era traviesa
y la quiso ir a coger.

La quería para hacerla
decorar un prendedor,
con un verso y una perla,
una pluma y una flor.

Las princesas primorosas
se parecen mucho a ti:
cortan lirios, cortan rosas,
cortan astros. Son así.

Y ahora este regalo, para los dos, tiene sonido...








Letras originales de Aristide Bruant

Nini-Peau-d'chien

Quand elle était p'tite
Le soir elle allait
À Saint'-Marguerite
Où qu'a s'dessalait :
Maint'nant qu'elle est grande
Elle marche le soir
Avec ceux d'la bande
Du Richard-Lenoir

{Refrain:}
À la Bastille
On aime bien
Nini-Peau-d'chien :
Elle est si bonne et si gentille !
On aime bien
Nini-Peau-d'chien,
À la bastille

Elle a la peau douce,
Aux taches de son,
À l'odeur de rousse
Qui donne un frisson,
Et de sa prunelle,
Aux tons vert-de-gris,
L'amour étincelle
Dans ses yeux d'souris.

{au Refrain}

Quand le soleil brille
Dans ses cheveux roux,
L'génie d'la Bastille
Lui fait les yeux doux,
Et quand a s'promène,
Du bout d'l'Arsenal
Tout l'quartier s'amène
Au coin du Canal.


{au Refrain}
de Aristide Bruant

Le Chat Noir

La lune était sereine
Quand sur le boulevard,
Je vis poindre Sosthène
Qui me dit : Cher Oscar !
D'ou viens-tu, vieille branche ?
Moi, je lui répondis :
C'est aujourd'hui dimanche,
Et c'est demain lundi ...

{Refrain:}
Je cherche fortune,
Autour du Chat Noir,
Au clair de la lune,
A Montmartre !
Je cherche fortune ;
Autour du Chat Noir,
Au clair de la lune,
A Montmartre, le soir.

La lune était moins claire,
Lorsque je rencontrai
Mademoiselle Claire
A qui je murmurai :
Comment vas-tu, la belle ?
- Et Vous ? - Très bien, merci.
- A propos, me dit-elle,
Que cherchez-vous, ici ?

{Refrain}

La lune était plus sombre,
En haut les chats braillaient,
Quand j'aperçus, dans l'ombre,
Deux grands yeux qui brillaient.
Une voix de rogomme
Me cria : Nom d'un chien !
Je vous y prends, jeune homme,
Que faites-vous ? - Moi... rien...

{Refrain}

La lune était obscure,
Quand on me transborda
Dans une préfecture,
Où l'on me demanda :
Etes-vous journaliste,
Peintre, sculpteur, rentier,
Poète ou pianiste ? ...
Quel est votre métier ?

{Refrain}

de Aristide Bruant

À La Goutte D'Or

n ce temps-là dans chaque famille
On blanchissait de mère en fille
Maintenant on blanchit encor
A la Goutt' d'Or

Elle était encor' demoiselle,
Grand-Maman, la belle Isabelle
Quand elle épousa l'grand Nestor,
A la Goutt' d'Or

Et maman Pauline était sage
Le jour qu'elle se mit en ménage
Avec papa le p'tit Victor
A la Goutt' d'Or

A cette époque-là toutes les fillettes
Les goss'lines, les gigolettes
S'mariaient avec leur trésor
A la Goutt' d'Or

A's s'contentaient l'jour de leur noce
D'un' petit' toilett' pas féroce
Et d'un' jeannette en similor
A la Goutt' d'Or

Leur fallait pas un mari pâle
Mais un garçon d'lavoir... un mâle...
Bien râblé... même un peu butor
A la Goutt' d'Or

Aujourd'hui faut à ces d'moiselles
Des machins avec des dentelles
Et des vrais bijoux en vrai or
A la Goutt' d'Or

Leur faut des jeunes hommes en casquettes
Des rouquins qu'ont des rouflaquettes
Collés sur un' tête d'hareng saur
A la Goutt' d'Or

Et v'là pourquoi toutes les fillettes
Les goss'lines, les gigolettes
S'marient pus avec leur trésor
A la Goutt' d'Or

de Aristide Bruant




Y en este blog, esta la sala de chat, si os decidis, teneis llave